Quand on arrive à Hanoï au moment de la mousson on est immédiatement plongé dans une sorte de bouillon chaud et humide. Tellement humide que ça sent l'humidité, un peu comme dans une maison qui est restée longtemps fermée.

A propos de maisons, ici, elles sont construites toute en hauteur. C'est-à-dire qu'elles ont la largeur d'une pièce et au-dessus un ou deux étages. En générale seule la façade donnant  sur la rue est peinte ou carrelée. Les autres côtés restent bruts de ciment. Ceci est vrai pour les maisons des villes. Dans les campagnes...c'est autre chose.

Il y a très peu de voiture qui circulent mais énormément de deux roues : scooter, motos, vélos, pousse-pousses...L'Asie sur deux roues c'est pas un mythe. Curieusement les scooters et autres motos ont l'air neuf. Je suppose qu'ils les entretiennent bien. Curieusement aussi les moteurs ne sont pas très bruyant. Par contre les klaxons, eux, sont omniprésents et sont responsables du bruit permanent, jour et nuit, qui anime les rues. Oui parce qu'ici klaxonner ça veut dire : "pousses-toi de mon chemin parce que j'ai pas l'intention de m'arrêter"... et ils ont tous, en même temps, la même philosophie. Donc c'est le bazar. Il faut avoir les nerfs solides car chaque manoeuvre consiste en une sorte de duel avec celui, pardon, ceux, qui arrivent en face.

A Hanoï il y a un vieux quartier. C'est là qu'on trouve une multitude de restaurants, de boutiques mais aussi une quantité incroyable de cyber-café ! Je rappelle qu'ici on mange avec des baguettes...enfin...on essaie de manger avec des baguettes. Remarquez qu'ici le riz est très (très) collant. Ca facilite (un peu) l'usage des baguettes. Mais essayez de manger un poisson...

Quand on quitte Hanoï par la route il faut vraiment s'éloigner beaucoup pour que le flot de deux roues se tarissent.
On est alors dans la campagne avec de petites montagnes, tout près de la frontière chinoise. Les routes sont très étroites et souvent en travaux. Oui, parce qu'ici au lieu de refaire une route par tronçon, on entame des travaux simultanément sur 100km. C'est donc un grand bourbier, surtout quand on a eu la bonne idée d'y aller en période de mousson. La moyenne de circulation est d'environ 30 km/h. Ca permet d'admirer le paysage.

Et le paysage c'est...des rizières. Il y en a partout ! Même à flans de collines où ils pratiquent la culture en terrasse. Oui, parce que le riz doit toujours avoir les pieds dans l'eau et donc l'eau ne doit pas dévaler la pente. Du côté de Cao Bang le paysage est superbe: le beau vert des rizières dominées par des pitons karstiques.

Dans ces régions vivent des minorités ethniques: Thy (ne pas confondre avec les Thaï), Muong, Hmong. En principe on les reconnaît grâce à leurs vêtements. Notamment les tuniques indigo des femmes Muong.
Les jours de marché on peut voir sur les routes des dizaines de gens converger, à pied ou à vélo, vers la ville. Et il faut voir comment ils chargent leur vélo pour le croire. Ils en mettent plus sur leur deux roues que moi dans ma voiture. Ces gens sont relativement indifférent aux étrangers. On vous regarde un petit peu, mais personnes ne vient vous harceler pour vous vendre quelque chose.

Dans certains villages, des familles accueillent les touristes de passage (souvent chez le chef du village). Il faut accepter des conditions plutôt sommaire. Souvent leurs maisons sont montées sur pilotis. En principe il y a une cuisine et une grande pièce qui fait office de grande chambre. Dans la cuisine il y a un feu à même le plancher sur une plaque d'argile. Comme il n'y a pas d'ouverture dans le toit, la fumée...reste dedans !
Il faut pas être trop lourd car les poutres qui constituent le plancher ne sont vraiment pas solides. Il vaut mieux pas passer au travers car en dessous il y a les cochons. Remarquez qu'ils sont très sympa. Ils font grouik-grouik pendant la journée et la nuit ils dorment... mais ils puent au point de vous empêcher de dormir toute une nuit.

Donc pour changer d'air redescendons sur la côte, dans la baie d'Halong. C'est superbe surtout quand on a la chance de la voir par très beau temps même quand on a eu la bonne idée d'y aller pendant la mousson.
Le coin est très touristique et les hôtels commencent à s'installer sur des îles. L'eau est très (très) chaude et entre certaines îles elle a de superbes couleurs. Le paysage est formé d'innombrables  (788) îles-pitons qui évoquent des formes telles que le combat de coq, un pêcheur, un aigle etc...Sur certaines îles il y a des grottes qui se visitent. Celle que j'ai visité était très belle et certainement aussi très calme si les guides des groupes de Chinois avaient cessé  de hurler dans leur mégaphone !

Cliquez sur les photos
pour agrandir


Village Thy


Cuisine dans
une maison Thy


Hmuong


Rizières en
terrasses


Récolte du riz


Rue de Song-la


Baie d'Halong


Baie d'halong


Baie d'halong

(c) Toutes les textes,  photos et vidéos sont des fabrications maison .
Toutes utilisations des documents de ce site dans un but lucratif doit faire l'objet d'une autorisation de ma part.


retour accueil Tembo